• Accueil
  • Economie sociale
  • Des containers maritimes pour doper le potentiel de la ressourcerie de l’Espace Polygone de Perpignan
des containers pour la ressourcerie de Perpignan

Des containers maritimes pour doper le potentiel de la ressourcerie de l’Espace Polygone de Perpignan

Blogpopuli va à la rencontre des lauréats de la fondation Banque Populaire du Sud… Ce mois-ci nous avons rendu visite à la ressourcerie Espace Polygone Insertion de Perpignan : parce que recycler c’est utile !  

La première ressourcerie de Perpignan, située sur l’Espace Polygone, tourne à plein régime. Elle est même un peu à l’étroit dans ses locaux qui s’étendent tout de même sur plus de 1100 m² répartis sur deux entrepôts.

Pour étoffer ses capacités de stockage, elle a misé sur l’achat de containers maritimes ! Une belle idée, pratique et durable saluée par la Fondation Banque Populaire du Sud.

L’Association Espace Polygone Insertion de Perpignan (AEPI) dispose du label officiel de ressourcerie.

Depuis 23 ans qu’ils existent, ces chantiers d’insertion ont pour vocation la collecte et la valorisation de tous les types de matériels que l’on peut trouver dans une maison : meubles, matériels informatiques, télévisions, électroménagers… dans une logique d’économie circulaire.

Sensibilisation au recyclage

Ces équipements qui seraient dirigés vers les déchetteries transitent par la ressourcerie. Une fois réparés et remis en état, ces matériels sont mis à la vente à petits prix au sein d’une boutique à vocation sociale destinée aux personnes à bas revenus. D’un élément de vaisselle à 20 centimes d’euros au frigo de 140 euros, des produits à prix hyper compétitifs !

« Nous travaillons également sur la sensibilisation à l’évitement du déchet au recyclage à travers différentes actions d’informations tout au long de l’année en partenariat avec la mairie et le conseil départemental. Nous essayons de faire passer l’idée qu’il est plus respectueux pour l’environnement d’apporter le matériel usagé chez nous pour envisager une seconde vie, plutôt que de le jeter » confie Romain Deloche, coordinateur administratif et financier de l’AEPI qui récupère également les parcs de matériels usagers des collectivités territoriales et les encombrants de onze communes de la communauté urbaine.

Au total, en 2015, l’association a traité 1077 tonnes de matériel et recyclé 500 meubles, 600 appareils ménager et 500 appareils informatiques.

« Notre force réside dans notre stock important qui nous permet d’acheter un minimum de pièces mais aussi de pouvoir réparer à moindre frais » poursuit Romain Deloche.

120 m² de stockage supplémentaires avec des containers maritimes

Et justement, qui dit stock, dit besoin en surface disponible. L’AEPI commence à manquer d’espace. Elle a donc programmé un projet d’extension de sa zone de stockage par l’achat d’une dizaine de conteneurs maritimes faciles à installer et sans impact sur l’environnement.

La mise en service de ce nouvel espace, soit 120 m² de stockage supplémentaire, est prévue cet automne et permettra à l’association d’accroître rapidement son activité de recyclage et le nombre de produits remis en vente dans son magasin qui connaîtra lui aussi une petite rénovation.

Ce projet est doublé d’une autre composante environnementale en lien avec la production d’énergie propre.

« Certains de ces containers seront en effet équipés de panneaux solaires. L’énergie produite sera auto-consommée notamment par notre bâtiment de 300m² qui accueille du stockage et un atelier » souligne Romain Deloche.

L’ensemble de ce projet de stockage innovant a retenu l’attention de la Fondation Banque Populaire du Sud. L’Espace Polygone Insertion de Perpignan fait ainsi partie des 10 lauréats « Environnement » de la Fondation et a reçu à ce titre la somme de 4000 euros pour l’aider à mener à bien cette opération.

Favoriser le retour à l’emploi

Au-delà des vertus environnementales qu’elle déploie entre le recyclage et bientôt la production d’énergie propre, l’AEPI est aussi et surtout une structure d’insertion par l’activité économique devenue indépendante en 2003.

L’AEPI, au chiffre d’affaires proche du million d’euros, a pour objet de favoriser le retour à l’emploi de ses salariés au nombre d’une quarantaine au fil d’une année.

L’association prodigue un accompagnement social et professionnel, un encadrement sur un poste de travail ainsi qu’une formation dédiée.

« En moyenne, une personne reste treize mois chez nous avant de repartir sur un nouveau projet. C’est le temps nécessaire qu’il faut à ces personnes qui ont connu un accident de parcours pour se reconstruire, se redynamiser et reprendre confiance. Près de 50% des personnes qui sortent de l’AEPI obtiennent un contrat de travail ou une formation » précise Romain Deloche.

Un fantastique outil de résilience dans le respect de l’humain et du développement durable.

Le mot du président de l’AEPI, Régis Ribère

« Cette ressourcerie, née en 1993, doit beaucoup au talent et l’opiniâtreté d’un chef d’entreprise avant-gardiste, Bernard Sabbah, ancien patron des magasins BUT aujourd’hui décédé qui avait su fédérer tous les acteurs de son secteur d’activité pour créer ces chantiers d’insertion. Depuis 2003, nous volons de nos propres ailes, dans la continuité de son action. Nous avons de nombreux projets d’avenir, à commencer par l’implantation de nos nouveaux modules de stockage maritimes, pour donner une nouvelle dynamique à la ressourcerie. Un grand merci d’ailleurs à la Banque Populaire du Sud et nos financeurs que sont l'Etat, le Conseil Départemental 66 et la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée ».
Des containers maritimes pour doper le potentiel de la ressourcerie de l’Espace Polygone de Perpignan

Avez vous trouvé cet article intéressant ?

Merci pour votre vote.

Mots-clefs : , , , , , ,

Sociétaires, réagissez à cet article
Vous devez être sociétaire et vous identifier pour poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être sociétaire et vous identifier pour poster un commentaire.

 Les performances des produits d'épargne et de placement indiqués sur ce site ne sont que le reflet d'une situation constatée à un instant donné (date de publication) et ne sauraient, en aucun cas, préjuger de l'évolution des taux et des cours des produits concernés.