Point économique et financier

 par Frédéric Mercier, Directeur Général Adjoint & Directeur Secrétariat Général 

 

BLOG POPULI : Le contexte economique reste instable, entre doutes et ralentissement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Frédéric Mercier : 2018 a été marquée par un ralentissement de la croissance économique mondiale, malgré un rebond conjoncturel aux Etats-Unis porté par une importante relance budgétaire et fiscale. Les pays émergents sont divisés entre la Chine dont le rythme d’activité s’est atténué de manière mesurée et des pays structurellement fragiles comme le Brésil, l’Argentine ou la Turquie. La zone euro est, elle aussi, dans l’incertitude, liée aux hésitations italiennes en matière de finances publiques et aux sérieuses inquiétudes sur l’aboutissement des négociations liées au Brexit.

La croissance du PIB français (+1,5% après +2,3% en 2017) a pâti au 4ème trimestre des effets du mouvement dit des « gilets jaunes ». Le taux de chômage (8,7%) a certes diminué, mais moins rapidement qu’en 2017. Dans notre Région, l’activité économique est restée porteuse notamment dans l’industrie, les transports, le BTP ou l’agriculture. En revanche, le taux de chômage demeure sensiblement plus élevé que la moyenne nationale et il n’a que peu baissé en 2018.

 

BLOG POPULI : : Dans un tel contexte, comment La BPS poursuit-elle son cap ?

Frédéric Mercier : La BPS a engagé en 2018 son nouveau Plan à Moyen Terme « Cap, 2020 : l’ambition partagée ». Fidèle à sa stratégie, la BPS a continué de renforcer sa présence auprès de toutes ses clientèles en ouvrant notamment deux nouveaux points de vente dédiés aux étudiants et aux enseignants à Montpellier (Campus Paul Valery) et à Nîmes (avenue Courbet), un point de vente destiné aux fonctionnaires à Perpignan « Centre del Mon » et deux nouvelles agences à Montpellier et à Nîmes pour les clients « éloignés » de notre territoire.

Dans le même temps, la Banque a également enrichi son offre de produits et services avec en particulier la commercialisation d’une offre « famille » destinée à accompagner, à tarif préférentiel, tous les membres du foyer. Nos clients professionnels ont également la possibilité désormais d’offrir simplement des paiements en 3 ou 4 fois sans frais, ou de proposer à leurs clients des programmes de fidélité dédiés via le dispositif « Fid Pro ». De nombreuses autres innovations ont pu être déployées en 2018 : virements instantanés depuis le mobile, généralisation du coffre-fort numérique, etc.

Afin de renforcer son professionnalisme dans la prise en charge des besoins de la clientèle, la BPS a mis en œuvre de nouveaux middle-offices : une agence « successions », une agence spécialisée dans les financements à court terme des professionnels et des entreprises et une agence dédiée aux prescripteurs immobiliers, basée à Montpellier.

A ce jour, 82% des salariés sont ainsi en relation avec la clientèle. Plus de 100 nouveaux recrutements ont été effectués en 2018, avec des efforts importants en matière de formation y compris sur des modes innovants (tutorat, reverse mentoring). La BPS reste par ailleurs très attachée à la promotion des carrières féminines : 44% des cadres de l’entreprise sont des femmes (+2 points), ce qui place la BPS au-dessus des standards nationaux du réseau Banque Populaire.

 

 

BLOG POPULI : Les résultats commerciaux sont-ils au rendez-vous ?

Frédéric Mercier : Près de 28 000 nouveaux clients sont venus renforcer le fonds de commerce de la BPS en 2018. Le nombre de clients actifs s’est ainsi accru de +2%. Cette dynamique a notamment été portée par une dynamique toujours importante en matière de crédits avec près de 40 000 projets financés en 2018, pour un montant cumulé de 1,9Mds€ au bénéfice de l’ensemble de nos clientèles : particuliers, professionnels, PME, agriculteurs, etc. Les encours moyens de crédits se sont accrus de +7,4%, pour s’établir désormais au-delà de 9Mds€. La BPS a préservé sa capacité de financement en continuant de collecter des ressources auprès de sa clientèle, dont l’encours moyen est en hausse de +6% et se place aujourd’hui à plus de 10Mds€. Grace à ses efforts de conquête commerciale, la BPS a de nouveau renforcé ses parts de marchés, en dépôts comme en crédits, sur l’ensemble de ses territoires et de ses clientèles. Avec une audience globale supérieure à 10%, elle conforte son rang parmi les Banques Populaires les plus performantes.

Enfin, la qualité du service rendu à la clientèle est illustrée par la progression de plus de 10 points de l’indice de satisfaction « Net Promoteur Score ».

 

BLOG POPULI : Pouvons nous dire que les résultats financiers sont toujours solides ?

Frédéric Mercier : Oui. En comptes sociaux (BPS seule, en normes comptables françaises), la baisse des taux de crédit a continué de pénaliser la marge d’intérêts qui baisse de -3,8%. Malgré la forte contraction des remboursements anticipés de prêts, l’excellente dynamique commerciale maintenue sur les ventes de produits et services à valeur ajoutée a permis la progression de +4,4% des commissions, et la stabilisation du produit net bancaire à 318M€. Y contribuent notamment les excellentes performances de ventes de produits d’assurance, pour lesquels la BPS occupe le 1er rang des Banques Populaires Régionales, et l’accélération significative des ventes de solutions d’ingénieries aux PME. Les frais généraux (+1,2%) sont toujours bien maîtrisés et le coût des risques a de nouveau décru (hors effet conjoncturel de changement de règles comptables sur les provisions collectives). Le Bénéfice Net est maintenu autour de 70M€ (69,5M€). Il permettra ainsi à la BPS de renforcer encore sa solvabilité, indispensable pour préserver son autonomie financière.

Les comptes consolidés du groupe BPS associant la Banque Dupuy, de Parseval, la Banque Marze et le Crédit Maritime La Méditerranée, exprimés en normes IFRS, sont également très convenables avec un PNB de 381,5M€ en hausse de +1,7% et un bénéfice net de 75,1M€ (+6,8%).

 

BLOG POPULI : Quelles sont les perspectives pour 2019 ?

Frédéric Mercier : Les perspectives économiques sont, une nouvelle fois, très incertaines dans un contexte de turbulences de marchés (taux, actions) et sans visibilité à ce stade sur les conditions de dénouement du Brexit.

Pour sa part, la BPS poursuivra sa transformation au bénéfice de ses clients et de ses salariés, en ouvrant notamment, à Nîmes, une nouvelle agence dédiée aux salariés de la fonction publique et intégrant un espace réservé à la clientèle des associations. Des espaces patrimoniaux ouvriront à Montpellier, Perpignan et Carcassonne. Deux agences « monétique » répondront aux besoins spécifiques des clients particuliers et commerçants alors que 3 nouvelles agences dédiées aux prescripteurs immobiliers ouvriront à Perpignan, Narbonne et Nîmes. La création d’une d’e-agence « verte » est également prévue, afin de proposer aux clients intéressés toutes les offres aux plus hauts standards éco-compatibles.

Enfin, la BPS concrétisera en mai un projet de fusion juridique avec ses 3 filiales bancaires qui vise à soutenir et à développer l’ensemble des marques grâce à des moyens informatiques et digitaux modernisés, une présence commerciale renforcée notamment sur le littoral pour le Crédit Maritime et des expertises plus complètes (assurances, offres de services à valeur ajoutée pour les professionnels et les entreprises) proposées aux clients des réseaux Dupuy de Parseval et Marze.

 

@Crédits photo Luc Jennepin
Sociétaires, réagissez à cet article
Vous devez être sociétaire et vous identifier pour poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être sociétaire et vous identifier pour poster un commentaire.

 Les performances des produits d'épargne et de placement indiqués sur ce site ne sont que le reflet d'une situation constatée à un instant donné (date de publication) et ne sauraient, en aucun cas, préjuger de l'évolution des taux et des cours des produits concernés.