Wild Sheep Studio, la nouvelle aventure de Michel Ancel

7 septembre 2015

Auteur mondialement reconnu de jeux vidéo, « père » de Rayman et des Lapins Crétins pour Ubisoft, Michel Ancel savoure sa nouvelle aventure, Wild Sheep Studio, lancée avec cinq associés à Montpellier.

Une équipe talentueuse travaille sur la création du premier jeu, baptisé Wild. Partenaire, Sony le sortira en exclusivité sur sa dernière console de jeux, la PS4.

Des millions d’amateurs de jeux vidéo se sont déjà plongés dans les créations de Michel Ancel. Rayman et ses suites, créés au sein de la filiale montpelliéraine du studio Ubisoft, se sont vendus à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde. Les lapins crétins sont un autre gros succès à son crédit.

Après plus de deux décennies chez Ubisoft Montpellier, Michel Ancel s’est donné, voici deux ans, un nouveau défi : créer un studio indépendant, baptisé Wild Sheep. Il conserve toutefois une activité de consultant et de directeur créatif chez Ubisoft Montpellier. Ce qui l’amène à partager ses (longues) journées. « Je suis chez Ubisoft le matin, je me consacre à Wild Sheep l’après-midi. La formule est souple et fonctionne. »

La nouvelle aventure réunit en fait six associés. Céline Tellier, également venue d’Ubisoft Montpellier, préside le jeune studio. « Après 17 ans de management artistique dans une grande structure, j’avais envie de vivre autre chose, lance la pétillante jeune femme. Nous cherchions un contexte de travail particulier, propice à la création. Les six associés sont très complémentaires et tout le monde a l’envie, la passion et la motivation. »

Accord avec Sony

« Nous avons créé la société en quelques mois. Tout a commencé dans un petit appartement à Carnon, se souvient Céline Tellier, et sur nos fonds propres. Certes, il y avait une grosse part de risque, mais l’équipe est solide et a du métier.

La Banque Populaire du Sud nous a bien soutenus la première année, et nous en avions besoin. Maintenant, nous sommes plus tranquilles financièrement. » Car l’expérience, la crédibilité de l’équipe et les images du premier projet, Wild, ont convaincu Sony de signer un accord avec Wild Sheep début 2015 : Wild voit son développement financé par Sony, qui le sortira en exclusivité sur sa dernière console de jeu, la PS4.

En immersion dans la nature sauvage

Wild, jeu multi-joueurs, mettra ses personnages au défi de survivre dans une nature sauvage et préhistorique, recréée dans ses moindres détails à l’échelle d’un continent (l’Europe du Nord). Wild confrontera l’homme aux animaux, aux climats et aux saisons. « Ce sera une expérience virtuelle de symbiose avec la nature, en 3D, avec une dimension un peu mystique », assure Michel Ancel. Légendes et shamans seront au rendez-vous.

Pour mener à bien ce projet ambitieux et ce « défi technologique », une équipe de talents venue de France, de Belgique ou d’Angleterre, a été constituée.

Il y a un an, elle s’est installée au cœur de Montpellier. « Nous voulions une atmosphère propice à la création », justifie Céline Tellier. Forte d’environ 25 personnes et douze métiers différents, l’équipe s’enrichit régulièrement et Wild Sheep fait aussi appel à des compétences extérieures.

S’il faudra encore patienter pour s’immerger dans l’expérience Wild, Michel Ancel et Céline Tellier réfléchissent déjà aux prochains jeux : « Nous avons une responsabilité auprès de l’équipe, celle de réfléchir à la stratégie de l’avenir ».

Informations