Solide comme l’acier

15 juillet 2015

En 2014, Frédérique Iordanoff reprenait ATL Chaudronnerie, spécialiste de la découpe laser et de la chaudronnerie industrielle. En un an, elle a donné un nouvel élan à l’entreprise familiale, ce qui lui vaut de remporter la mention « innovation au féminin » du concours Stars&Métiers, le 4 juin 2015, en partenariat avec la Banque Populaire du Sud.

Elle est tombée dans le chaudron comme Obélix dans la marmite : toute petite. A l’adolescence, pourtant, Frédérique Iordanoff n’avait « pas franchement envie » d’intégrer ATL Chaudronnerie.

Un BTS en alternance dans l’entreprise familiale lui a fait changer d’avis et quand son père a dû partir à la retraite en 2014, elle s’est retrouvée à 37 ans la gérante de la structure avec l’aide de deux autres salariés.

En un an, la dynamique chef d’entreprise a réussi un sacré tour de force : stabiliser le chiffre d’affaires (1,5 millions d’euros) tout en augmentant de façon conséquente les bénéfices (de -15 000 en 2013 à + 400 000€ en 2014).

Son secret ? De nouveaux gros chantiers, comme une distillerie dans l’Hérault, et une réorganisation de la société.

« En 2014, on a pris nos marques. Maintenant on sait où on veut aller et comment », assure Frédérique Iordanoff. « Je me projette très loin. Nous devons développer la sous-traitance tout en restant à la pointe de la technologie. »

ATL Chaudronnerie est solidement ancré sur deux marchés : la sous-traitance laser/ pliage et la chaudronnerie.

La sous-traitance au laser permet la réalisation de pièces sur mesure pour des clients historiques comme les machines agricoles Ferrand à Carcassonne (Aude) et les machines à étiqueter CDA Narbonne (Aude), mais aussi de nouveaux clients dans la décoration et l’architecture.

« Aujourd’hui notre machine de découpe laser est à 40% de sa capacité réelle. Nous avons donc encore une vraie marge de progression… », estime Frédérique Iordanoff.

Le savoir-faire en chaudronnerie et distillerie est, quant à lui, un marché de niche « à forte valeur ajoutée » qui ouvre de nouveaux secteurs (pharmacie, cosmétique, agroalimentaire) et de nouvelles perspectives à l’export.

Frédérique Iordanoff entend relancer en 2015 les investissements avec l’embauche d’une personne au bureau d’étude et l’achat d’une nouvelle machine pour conserver les points forts de l’entreprise : la réactivité et la qualité.

Pour booster l’activité, Frédérique Iordanoff, qui fait office de commerciale, a entièrement refait le site internet qui lui amène à présent « chaque jour entre 5 et 10 demandes de nouveaux clients. »

De ce point de vue, la mention « innovation au féminin » du concours Stars et Métiers est aussi un « coup de pub intéressant ».

« Mon père n’était pas un amateur des projecteurs. Ce n’est pas dans ma culture non plus », confie Frédérique Iordanoff. « Mais c’est une belle reconnaissance de notre métier et si cela peut donner envie à des femmes de se lancer, c’est formidable ! »


Bio Express

  • 1974 – son père, Patrick Boutolleau, artisan, reprend l’activitée de son ancien patron et deviendra plus tard ATL Chaudronnerie, à Lézignan-Corbières
  • 1977 – naissance de Frédérique Iordanoff
  • 2001 – décroche un BTS assistante de gestion en alternance dans l’entreprise familiale ATL Chaudronnerie afin de répondre au passage aux 35 heures
  • janvier 2014 – devient gérante d’ATL Chaudronnerie et rachète des parts sociales

Chiffres clés (2014)

  • Chiffre d’affaires : 1,45 M€
  • Résultat net : + 72 400€
  • Effectif : 11,5

Informations