Saint-Charles International a fait de Perpignan la capitale européenne des fruits et légumes frais

18 février 2016

En matière de fruits et légumes frais, la plateforme Saint-Charles International de Perpignan se positionne en tant que leader en Europe. Force commerciale et logistique qui a fondé son développement sur la qualité, la plateforme catalane est l’un des poumons économiques de la grande région. En créant Saint-Charles Export, dont la Banque Populaire du Sud est membre fondateur, elle a encore repoussé les frontières de commercialisation de ses produits. Avec des impacts positifs sur la balance commerciale régionale !

Le 15 décembre 2015, le SNIFL (Syndicat National des Importateurs/exportateurs de Fruits et légumes) a tenu sa cinquantième assemblée générale.

En un demi-siècle, les professionnels de Saint-Charles International à Perpignan ont transformé leur petite entreprise d’import/export de fruits et légumes en une plateforme à forte valeur ajoutée économique et commerciale qui a même reçu le prix de meilleure plateforme européenne en 2010.

Une consécration sous forme de reconnaissance du travail accompli, mais aussi de cette formidable volonté d’être sans cesse en avance sur son temps ! Pour répondre à ces défis et accompagner cette aventure entrepreneuriale, Saint-Charles International a pu compter sur un partenariat solide avec la Banque Populaire du Sud qui a su innover avec la création d’une agence entreprise dédiée, rompue aux problématiques des sociétés et de leur internationalisation.

« Nous avons su répondre aux besoins des entreprises de la plate-forme avec une nouvelle approche et le soutien de conseillers spécialisés et d’experts métiers dans la connectique pour la gestion des flux, l’ingénierie sociale et bien sûr l’International. Dans une logique de gain de temps et d’efficacité » estime Shirley Boutet, conseillère internationale à la BPS en relation avec Saint-Charles International.

2 200 emplois directs

Retour sur l’histoire. A la fin des années 60, les importations de produits frais en provenance d’Algérie cessent brusquement.

Quelques entrepreneurs précurseurs font construire des entrepôts sur un site privé de 32 hectares dans le quartier Saint-Charles de Perpignan (à l’emplacement de l’ancien Mas Saint Charles) afin d’y développer une activité d’import-export de fruits et légumes frais, entre les pays du Sud producteurs et ceux du Nord, consommateurs.

Le marché est officiellement créé en 1970. Quarante-cinq ans plus tard, le site originel privé qui existe toujours ne suffit plus à accueillir les cent cinquante entreprises de la plate-forme Saint-Charles International qui s’étend désormais sur 70 hectares et compte près de 2 200 emplois directs.

Au fil des années, Saint-Charles International n’a eu de cesse que de viser l’excellence à travers une politique d’innovation tous azimuts : climatisation des entrepôts, solarisation des toitures devenant par la même l’une des plus grande centrale en intégration solaire dans le monde avec 9,8 millions de kWh produits par an, création d’une communauté électronique privée ultra sécurisée, mise en place avec l’association Andes d’une structure de valorisation des déchets avec à la clé la création d’un chantier en insertion et l’approvisionnement d’un réseau d’épiceries solidaires etc.

La démarche qualité Saint-Charles, un préalable à tout

Et il est un autre domaine dans lequel Saint-Charles International est devenu une référence : la qualité, élément prépondérant dans la construction d’une image de marque pérenne et attractive.

« La démarche qualité Saint-Charles est un préalable à tout. Nous avons investi plus de quatre millions d’euros dans la qualité à travers la formation des personnels, mais aussi en analyses en laboratoire dont plus de 1 500 sont réalisés ici chaque année à Perpignan.

Depuis 2001, nous en sommes à la cinquième convention signée avec les services de l’Etat pour justement assurer des standards de qualité irréprochables » souligne Cyril Gornes, nouveau directeur général en lieu et place de Georges Jordan qui aura, vingt cinq années durant, impulsé avec talent, une dynamique et une rigueur sans faille à la plate-forme.

Saint-Charles International, une formidable opportunité pour la production locale

En matière d’approvisionnement en fruits et légumes, l’Espagne demeure le partenaire principal avec plus de 60% des volumes devant le Maroc à plus de 25%.

Saint-Charles International est également une formidable opportunité pour les producteurs locaux et régionaux qui disposent avec la plate-forme catalane d’un outil de conquête des marchés très performant.

« On peut préciser que plus de la moitié de la production locale est commercialisée par Saint-Charles International. Nous représentons un atout indéniable pour la production du Roussillon qui bénéficie de ce fait de l’ensemble des infrastructures commerciales et logistiques de la plate-forme multimodale Pyrénées-Méditerranée ainsi que de la présence sur la plate-forme des principaux transporteurs routiers spécialisés dans le transport du froid et du frais » ajoute Cyril Gornes.

En tout, chaque année, plus de 1,6 million de tonnes de fruits et légumes sont commercialisées par Saint-Charles international. La campagne 2014-2015 a bien profité de l’effet canicule de juillet avec une bonne consommation de pastèques, de melons et de fruits à noyau.

Saint-Charles International a tiré son épingle du jeu avec une augmentation en volume de 2% et en valeur de près de 9%.

La Banque Populaire du Sud, membre fondateur de Saint-Charles Export

Pour étendre leur potentiel à l’export et activer un nouveau levier de croissance, les professionnels de la plate-forme ont également créé, en 2007, Saint-Charles Export dont la Banque Populaire du Sud est membre fondateur.

Il s’agit d’un groupement unique de PME à l’export dans la filière des fruits et légumes. Objectifs du groupement : réaliser des missions dans des pays cible et organiser des visites de délégations étrangères dans le Roussillon pour faire connaître au-delà des frontières les atouts du territoire, ainsi que les potentialités de la plateforme.

En huit ans, Saint-Charles Export a réalisé un travail considérable. Entre 2006 et 2014, les expéditions/exportations réalisés par les adhérents de Saint-Charles Export ont progressé de 91% en volume (+ 307 610 tonnes) et de + 75 % en valeur (+ 295 millions d’€ de CA).

Aujourd’hui, plus de 45 % des produits repartent à l’export et le mouvement prend de l’ampleur.

Les missions ont porté leur fruit. Les deux premiers clients sont l’Allemagne et l’Italie, viennent ensuite, les pays d’Europe de l’Est, la Scandinavie, mais aussi quelques pays africains tels le Cameroun, l’Algérie, le Maroc, mais aussi l’Arabie Saoudite ou le sultanat d’Oman. Saint-Charles International exporte aussi en Espagne près de 100 000 tonnes.

2016 : missions exploratoires et forum de l’export avec la BPS

En 2016, et ce sera une première, la Banque Populaire du Sud s’associera à l’organisation de l’une de ses missions exploratoires vraisemblablement en Allemagne.

De nouvelles missions auront également lieu dans les Pays Baltes, une porte ouverte vers la Russie. Sans oublier bien sûr les salons internationaux comme à Perpignan avec le Medfel, Berlin (Fruit Logistica) ou Madrid (Fruit Attraction).

« Lors de ces salons, la BPS s’implique fortement auprès de Saint-Charles International. Nous sommes présents à leurs côtés en démontrant la confiance que nous avons envers les acteurs du Marché International Saint Charles.

Nous contribuons également à la visibilité des entreprises exposant sous la bannière Saint Charles Export à travers l’organisation de lunchs ou d’événements conviviaux co-financés.

Une façon de renforcer notre collaboration ! Nous mettons également le cap sur l’international avec l’organisation de journées avec l’appui de Pramex International, cabinet de conseil en développement international filiale du Groupe BPCE. Ce sera le cas le 17 Mars 2016 à Canet en Roussillon pour un Forum International, où trois pays, Angleterre, Pologne et Chine, seront mis à l’honneur, et lors duquel les entreprises pourront bénéficier de rendez-vous individuels avec des experts BPS ou des institutionnels et participer à des ateliers thématiques » confie Shirley Boutet.

Une synergie de moyens au service d’un des plus beaux fleurons économiques de la nouvelle grande région.

Saint-Charles international en quelques chiffres

  • Transport : 2500 camions/jour
  • Logistique : 200 000 m² d’entrepôts climatisés
  • Emplois directs : 2 200
  • Flux : 1,62 million de tonnes/an
  • CA : 1,8 milliard d’euros/an

Informations