Main dans la main avec les entrepreneurs

9 mars 2017

La Banque Populaire du Sud porte dans son ADN l’accompagnement des chefs d’entreprises, quelle que soit leur taille. De la création à la transmission, la banque propose un savoir-faire spécifique à chaque étape. En 2017, elle innove une nouvelle fois avec une première en France : une agence 100 % dédiée aux start-up à Montpellier.

Un entrepreneur sur deux compte sur le crédit pour financer son entreprise(1).

Sacré challenge pour les banques ! Et pour la Banque Populaire du Sud en particulier qui n’a cessé d’être au cœur de l’entrepreneuriat depuis sa création. Selon TNS Sofres(2), la Banque Populaire est même la « première banque des PME ».

« Analyser, accompagner, trouver des solutions pour que les entreprises naissent et se développent, fait partie de nos gènes, rappelle Thierry Armand, Directeur du Département Entreprises. 7 agences réparties sur le territoire de la Banque Populaire du Sud sont dédiées aux entreprises. 3 sont réservées aux professions libérales. Cet accompagnement, de la création à la transmission, est réalisé en lien étroit avec nos partenaires publics et privés et la participation à des dispositifs d’aide à la création d’entreprise. »

Un maillage de partenaires et d’aides

La Banque Populaire du Sud a tissé un réseau inégalé de partenaires dont la Socama (Société de Caution Mutuelle Artisanale qui garantit 100 % du montant du prêt accordé), Créalia pour le démarrage des PME, la Banque Publique d’Investissement (BPI) pour les phases de développement.

La région Occitanie et le Fonds Européen d’Investissement (FEI) ont retenu la BPS pour distribuer le Prêt Développement FOSTER (qui succède au fonds JEREMIE LR(3)) dans le cadre du dispositif FOnds de Soutien Territorial des Entreprises Régionales.

Elle est également actionnaire de la Soridec (Société Régionale de Capital Investissement), partenaire de Multicroissance (société de capital investissement de la Banque Populaire Occitane), et soutient la société Fintouch.fr, à Nîmes, qui prépare les entreprises à la levée de fonds via des plateformes de crowdfunding.

« Nous proposons aux chefs d’entreprise une offre de services très complète tout au long de la vie de leur entreprise : expertise en ingénierie sociale et financière, gestion du patrimoine personnel, accompagnement à l’international ou bien en cas de cession de l’entreprise » détaille Thierry Armand.

A chaque entreprise sa solution

Pour les cas plus particuliers, là encore des partenariats ont été développés ; par exemple avec l’Airdie pour les porteurs de projets et les entrepreneurs solidaires. Quant aux entreprises innovantes, dont les start-up, la Banque Populaire du Sud a prévu des outils spécifiques comme le prêt Innov&Plus pour financer tout type de dépense lié à un projet innovant ou encore l’aide de Pramex International pour s’implanter à l’étranger.

C’est dans ce cadre que la Banque Populaire du Sud a décidé de lancer au 1er janvier 2017 l’agence Sud Innovation, une agence 100 % dédiée aux start-up ( – de 5 M€ de chiffre d’affaire ), une première dans les banques populaires.

Elle sera située au cœur de l’écosystème montpelliérain, à côté de l’incubateur d’entreprises innovantes BIC (Business Innovation Centre de Montpellier Agglomération).

Les 140 pépites actuellement accompagnées bénéficieront à compter du mois de mars de locaux flambant neufs avec une salle de conférence, des espaces de coworking (bureaux partagés), un salon de réception et une salle de confidentialité.

« Pour les accompagner, nous avons créé une grille d’analyse du risque de crédit bancaire qui fait désormais référence au niveau national, explique le Directeur de l’Agence Sud Innovation, Frédéric Planche, passionné par le monde de l’innovation. Plus de 80 critères ont été élaborés, dont 10 sont bloquants pour le financement. L’une de ces conditions sine qua none est d’être accompagné par un incubateur du réseau SynerSud (Réseau régional des incubateurs et pépinières spécialisé dans l’accompagnement et la création d’entreprises innovantes). » 

Les entreprises de demain

Octipas fait partie de celles qui ont réussi avec succès l’évaluation. Cette start-up, leader dans la digitalisation des magasins, a levé avant Noël, 2,1 M€.

« Entre la lettre d’intention et l’arrivée des fonds, il s’est écoulé une bonne année. Nous avons heureusement obtenu un emprunt rapide, via Innov&Plus, pour couvrir la période de transition, raconte son PDG Nicolas Passalacqua. On a ainsi pu continuer à nous développer en attendant. La réactivité d’une banque est vraiment un critère fondamental de choix pour moi. »

Son conseiller, Frédéric Planche, insiste : « On en revient aux fondamentaux : financer le risque. La banque doit accompagner ces nouveaux acteurs de l’économie car ce sont les grandes entreprises de demain. »

(1) Sondage Oséo Excellence/NYSE Euronext sur les différentes sources de financement des PME-ETI. Les entrepreneurs comptent principalement sur le crédit bancaire (53 %), le capital investissement (21 %) et la Bourse (7 %)
(2 )Etude TNS SOFRES « Les entreprises et les banques », 2015
(3) Joint European Resources for Micro to Medium Enterprises JEREMIE en Languedoc-Roussillon est une initiative de la Commission Européenne et du Fonds Européen d’Investissement. Il est depuis cette année remplacé par FOSTER

Informations