Le PEL a encore des atouts dans sa manche

22 février 2015

Avec un taux de rémunération qui est passé de 2,5 à 2% (*) au 1er février dernier, le PEL semble désormais moins attractif. Et pourtant, à bien y regarder, il n’est pas complètement dénué d’intérêt. Explications !

Le PEL (Plan Epargne Logement) est une promesse d’avenir. On l’ouvre souvent pour y placer son argent en vue de l’acquisition future de son logement.

Telle est en tous les cas sa vocation première. Depuis le 1er février dernier, le PEL a été victime de la baisse générale des taux de rémunération de l’épargne réglementée qui, faut-il le rappeler, est aux mains des pouvoirs publics.

Ainsi, placer de l’argent sur un nouveau PEL n’est plus aussi intéressant. Le taux de rémunération a perdu 0,5 % passant de 2,5 à 2 %. Pas de doute, pour un placement purement financier, le PEL a désormais moins d’attractivité.

Reste qu’avec une inflation à 0,5 %, il permet de défendre largement son pouvoir d’achat. Au-delà, il rapporte aussi le double d’un livret A dont le taux est de 1 %.

Mais il faut aussi l’appréhender sous d’autres perspectives. Notamment si on envisage de capitaliser pour faire usage de cette faculté que confère le PEL d’emprunter à un taux préférentiel*.

En effet, le passage du taux de rémunération de 2,5 à 2 % s’accompagne d’une baisse d’un point du taux d’emprunt préférentiel à 3,2 % contre 4,2 % auparavant.

Des droits cessibles à l’intérieur de la famille

Vous allez me dire, au niveau des taux actuels, ces 3,2 % ne sont pas forcément synonymes de bonnes affaires.

Mais plaçons-nous dans une logique de moyen terme à sept ou huit ans. « La baisse actuelle des taux est le fruit de la volonté concomitantes des banques centrales américaines et européennes. Avec le redémarrage confirmé de la croissance américaine, la Réserve Fédérale est susceptible d’initier dès 2015 une politique de remontée de ses taux directeurs.

Ce mouvement sera lent mais entraînera vraisemblablement à terme une remontée des taux en Europe dans les prochaines années. Dans sept ou huit ans, les droits acquis à 3,2 % seront alors peut-être une aubaine » explique Bernard Etienne, responsable gestion privée à la BPS.

L’autre avantage du PEL en vue d’une acquisition réside dans la spécificité des droits à crédit qui sont cessibles à l’intérieur même de la famille.

« Dans le cas où les enfants ou petits enfants disposent eux-mêmes d’un PEL, cette possibilité offre un moyen aux parents d’aider leurs descendants à acquérir un bien immobilier » poursuit Bernard Etienne. Une raison supplémentaire pour continuer à s’intéresser aux PEL !


* hors prélèvements sociaux
Sous réserve d’acceptation du dossier par Banque Populaire du Sud, prêteur. Pour le financement d’une opération relevant des articles L312-1 et suivants du code de la consommation (crédit immobilier), l’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours avant d’accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit rembourser les sommes versées.

Informations