Le pari gonflé de Marcello Aghilone

16 avril 2016

Les Aghilone, père et fille, ont eu une idée ingénieuse que les amateurs de vélos devraient bientôt s’arracher : un système qui regonfle les pneus sans effort ! Un petit tube de 300g bourré de technologies. Installée à Béziers (Hérault), leur société, soutenue par la Banque Populaire du Sud, a aussi innové sur son financement avec des « love money » et le lancement fin avril d’une opération de précommande.

C’est une histoire avant tout humaine. Celle d’un jeune Italien de 17 ans qui débarque en France sans parler un mot de notre langue. Celle de sa rencontre, alors qu’il est devenu agent courtier, avec un expert-comptable (Jean-Pierre Jalabert) qui, vingt ans plus tard, va devenir actionnaire et directeur financier de sa société, Production Functional Factory. Celle des retrouvailles avec une relation de travail (Alain Segura), spécialiste du vélo, et aujourd’hui son directeur commercial. Celle, enfin, d’un dimanche après-midi où Marcello Aghilone a voulu partir faire une balade à vélo avec toute sa famille et s’est retrouvé à devoir pomper et regonfler tous les pneus…

Qui n’a pas connu cette galère ? Eh bien, la bonne vieille « pompe à papa », qui demande de s’échiner, c’est fini : voici Bimp’Air, pour Bike Impulse Air, une capsule d’air comprimé qui tient dans la main et qu’il suffit d’actionner par un simple bouton.

« On a fait des progrès technologiques énormes dans la conception et l’ergonomie des vélos. La seule chose qui était restée archaïque, c’était le gonflage dont le système n’a pas évolué depuis 1880 ! », explique Marcello Aghilone qui, dans la vie, est agent d’assurance à Montpellier. « Notre idée de départ n’a rien d’exceptionnel. Mais les idées appartiennent à ceux qui les exploitent… »

400g pour 50 bars

Sa fille, Nancy, 25 ans, l’a rejoint dès la fin de son master de management international. C’est elle la PDG de la société, installée à la pépinière Innovosud de Béziers.

L’innovation de leur produit est triple : avoir réussi à miniaturiser un compresseur haute pression (Bimp’Air ne fait que 400g pour 50 bars), avoir séparé le compresseur et la réserve d’air (une capsule de 11 litres d’air) rendant ainsi l’air comprimé nomade, et enfin faire que Bimp’Air se recharge via l’énergie produite par les mouvements de pédalage du vélo (en 6 mn à 15km/h).

« Ce que j’aime, c’est la dimension globale de ce projet. Il y a les études de marché, de la technologie, du marketing, de la communication. », raconte Nancy Aghilone.

Contribuer à l’innovation

Production Functional Factory a déjà réalisé deux levées de fonds de 2,3 millions d’euros auprès d’une cinquantaine de personnes « love money », des fonds récoltés auprès de la famille, d’amis et de connaissances (qui deviennent actionnaires) qui permettent d’amorcer un projet. Les Aghilone ont également obtenu un prêt auprès de la Banque Populaire du Sud, leur banque personnelle qui a su comprendre et soutenir leur projet.

Mi-mars, ils ont lancé une campagne de financement participatif (crowfunding) de don et de pré-commande. Le but est de faire contribuer à l’innovation et éventuellement de récolter 50 000€ supplémentaires, mais surtout de montrer l’adhésion du public à leur produit, et donc le marché potentiel à de nouveaux investisseurs.

« Nous souhaiterions que les gens nous témoignent leur soutien, qu’ils soient participatifs et non que spectateurs. Cela nous donne de la crédibilité. Si 1000 personnes donne 1$, cela pèse auprès d’un distributeur», insiste Marcello Aghilone.

Après trois ans de R&D, cinq prototypes et deux brevets, Bimp’Air devrait être commercialisé d’ici la fin avril 2016.

Mais la créativité des Aghilone ne s’arrêtera pas en si bons chemins. De nouveaux marchés sont déjà envisagés dans le secteur du pneumatique (fauteuils roulants, scooter, moto, quads, autos, etc.) mais aussi dans le domaine industriel.

Un partenariat vient d’être noué avec l’Ecole de Mines d’Alès pour étudier les nouvelles applications possibles.

Informations